Portrait de dame vers 1690 – Entourage de Nicolas de Largillière

Huile sur toile.

Ecole française de la fin du XVIIe siècle, peintre de l’entourage de Nicolas Largillière. Provenance : collection privée française.

Dans le sillon de Nicolas de Largillière, notre peintre déploie tout son talent pour portraiturer son modèle. Jouant avec les matières et les couleurs, il nous offre un portrait saisissant de réalisme. Le regard porté au loin, un sourire à peine esquissé, la force du personnage est perceptible. La lumière qui glisse subtilement sur ses chairs immaculées souligne des traits fins qui marquent à la fois la beauté et le caractère de notre noble dame.

Portraiturée de trois quarts face, elle arbore un port altier. Vêtue d’une luxueuse robe rose brodée de fils d’or aux motifs végétaux et au col de fine dentelle, un lourd manteau bleu roi noué sur les épaules, elle porte la coiffure à la Fontange en vogue dans le Royaume de France en cette fin de XVIIe siècle. Et pour souligner sa féminité, deux coquetteries : un grain de beauté dans le cou et une longue natte qui descend sur l’épaule.

Notre peinture est présentée dans son cadre français en bois sculpté et doré à motif de fleurs et de glands d’époque louis XIV.

Dimensions : 74,5 x 60,5 cm – 95 x 79 cm avec le cadre

Vendue avec facture et certificat d’expertise.

Nicolas de Largillière (Paris 2.10.1656 – Id. 20.03.1746) étudie la peinture à Anvers où ses parents sont installés depuis 1659 et où il est reçu maître à la guilde de Saint-Luc en 1672. Deux ans plus tard, il se rend à Londres où il travaille sous la direction de Peter Lely. Très vite, il se fait remarquer pour son habileté et gagne les faveurs du roi Charles II. Tout laisse à penser que la carrière de Largillière à la cour d’Angleterre est tracée mais les persécutions de 1682 contre les catholiques le poussent à rejoindre sa terre natale.

En 1686, il est reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture grâce à son grand portrait de Charles Le Brun. Largillière est, à côté de Hyacinthe Rigaud, le portraitiste le plus recherché par la haute société aristocratique et bourgeoise. Outre des compositions historiques et des natures mortes, Nicolas de Largillière aurait peint près de 4500 portraits.

9 800 €