Jeune princesse vers 1670 – Atelier de Pierre Mignard (1610 – 1695)

Huile sur toile ovale.

Nous retrouvons dans ce portrait une part de l’univers de celui que l’on surnomma le Romain, Pierre Mignard. Mais c’est sur la manière que nous nous attarderons pour étayer le rapprochement avec le célèbre peintre français du Grand Siècle.

Devant un lourd rideau vert, la jeune princesse pose de trois-quarts face, éclairée par une lumière frontale. Sa grâce et son visage poupin ne manquent pas de rappeler les portraits de Mademoiselle de Blois ou de Mademoiselle de Tours, tous deux de la main de Pierre Mignard et conservés respectivement au musée du Louvre et au musée de Versailles.

Sans souffrir d’aucune affèterie, notre portrait est d’un grand réalisme et la jeune princesse aux chairs immaculées est parfaitement mise en valeur par le jeu des matières et des couleurs. Vêtue d’une robe bleue enserrée dans un corps baleiné brodé de fils d’or, la jeune femme affiche un air déterminé. Le large décolleté duquel dépasse une fine dentelle est orné en son centre d’un bijou appelé boute en train. 

En conclusion, ce remarquable portrait, dans son cadre d’origine en bois sculpté et doré dit à coins fleuris offre au regard une figure féminine traitée avec une grande sensibilité alliant charme et finesse.

Provenance : collection privée française

Dimensions : 39 x 31,5 cm – 56 x 48 cm avec le cadre

 

Pierre Mignard (Troyes 1610 – Paris 1695) est le frère de Nicolas (dit Nicolas Mignard d’Avignon), peintre lui aussi. Comme Valentin de Boulogne, Michel Dorigny, Charles Le Brun ou Eustache Le Sueur, Pierre Mignard est l’élève de Simon Vouet. Surnommé « le Romain » parce qu'il séjourne longtemps à Rome, où il partage sa carrière entre la réalisation de grandes compositions historiques et l’art du portrait dans lequel il excelle.

Louis XIV le fait rappeler en 1657 pour lui confier la décoration de la coupole du Val-de-Grâce et de la petite galerie de Versailles. Après la mort de Charles Le Brun, il est nommé premier peintre du Roi et directeur de l'Académie de peinture. Pierre Mignard est considéré comme l’un des meilleurs coloristes de son temps et se distingue par le naturel et la vérité de l'expression de ses figures, son pinceau est moelleux et a de la grâce.

5 400 €