Portrait allégorique de dame en Vénus – Atelier de Jan Mytens (1614 – 1670)

Huile sur toile.
La scène se déroule dans un parc qui s’ouvre sur un paysage côtier imaginaire. Assise sur une terrasse, à l’abri d’un dais, une jeune femme richement vêtue (probablement une aristocrate ou une dame de la bourgeoisie hollandaise) est apprêtée par ses servantes. 
Notre composition reprend le thème de la « Vénus à la toilette ». Afin de faciliter sa lecture, l’iconographie reste conventionnelle: miroir, onguent et coffre à bijoux sont posés au sol. Une première servante lave les pieds de notre « Vénus », une seconde pare sa coiffure de perles et une dernière apporte une couronne (la couronne boréale que Vénus offrit à Ariane lors de ses noces avec Bacchus ?). 
Enfin, les amours virevoltant, dansant, cueillant des fleurs et déposant des fruits en abondance animent la scène, rappelant le caractère allégorique de notre peinture. 

Notre peinture est présentée dans un cadre en bois et pâte sculpté et doré du XIXe siècle.


Dimensions : 70 x 126 cm – 95 x 142 cm avec le cadre

Jan Mytens ou Mijtens (La Haye 1614 – La Haye 1670) apprend la peinture avec son oncle Daniel Mytens le Vieux. Brillant portraitiste, il peint aussi de nombreuses scènes de genres ou des tableaux historiques. Influencé par l’art de Van Dyck et dans une moindre mesure celui de Peter Lely, ses sujets posent souvent en plein air devant des palais. Toujours richement vêtus, les personnages appartiennent à la noblesse néerlandaise et à la haute bourgeoisie. Membre de la guilde de Saint-Luc de La Haye dès 1639, Jan Mytens fonde la Confreria Pictura vers 1660. Il y finit sa carrière et y enseigne l’art du portrait.

12 500 €
  • Instagram
  • Facebook